joseph caspari

joseph caspari

dans sa pratique artistique, joseph caspari est l’adepte de l’idée d’un « global design », de préférence personnalisé. ses bâtiments sont des œuvres totales où architecture, aménagement et design ne font qu’un. le style est dépouillé, sans fioritures, et le domaine d’activité est concentré sur l’habitat privé, l’hôtellerie et le bien-être. si on peut considérer l’architecture comme de la « sculpture utilitaire à grande échelle », les sculptures de joseph caspari sont des rêves d’architecture, des « architectures impossibles à potentiel monumental » : formes brutes ou, au contraire, fines et méticuleuses, tout est dans la masse, le seul apport étant des fils métalliques, sortant du corps principal tels les structures d’un béton en train d’être coulé – ou, plus rarement, sous forme de petits arbres légers donnant une touche lyrique. les sculptures sont réalisées en aluminium, employant la technique de fonte directe sur sable. parallèlement à de nombreuses créations de mobiliers pour des sites spécifiques, joseph caspari a développé la série « objets du désir »- des pièces sculpturales en édition limitée, destinées à inspirer et à inciter l’acte amoureux : elles sont les héritières d’une autre chaise : celle commandée fin 19ème siècle par le prince edouard VII et installée jadis dans le célèbre lupanar de la rue chabanais. la série compte trois réalisations : le chair, le solitaire (aussi appelé la langue), et plaisirs suspendus.

x
Loading...