belt’s chair: paola

  • matali crasset
  • chaise
    pièce unique, 2013
    h 81,5 x l 45,5 x p 55 cm
    structure métallique peinture epoxy, ceintures

“La chaise est un archétyque souvent utilisé pour montrer la démarche des designers.
J’ai travaillé souvent sur la notion d’appropriation, ici le projet va plus loin puisqu’il propose d’y intégrer une âme, en l’habitant par la personnalité de l’utilisateur.
La chaise porte et défend la vie dans toute sa diversité.”

matali crasset

Peut-on réaliser le portrait intime de quelqu’un en dessinant une chaise ?

Le projet s’articule autour d’une structure métallique la plus basique, la plus neutre possible. Le confort de l’assise et le maintien du dos sont assurés par un objet manufacturé, une ceinture. Les ceintures sont juxtaposées et serrées au niveau de l’assise et du dossier comme la structure tendue de nombreuses chaises. C’est un glissement d’usage qui respecte la fonctionnalité.

C’est ici un principe que matali crasset propose.

A partir d’un matériau intime matali dresse un portrait en trois dimensions d’une famille : ce portrait de Paola Bjäringer rassemble trois générations de femmes, la fille, la mère et la grand-mère dans un objet d’usage.
C’est à cette invitation que matali veut nous inviter, réfléchir sur soi, sur sa relation aux autres…

images

  • Paola Bjaringer

  • Paola Bjaringer

  • Paola Bjaringer

  • Paola Bjaringer

  • Paola Bjaringer