the power of love

sculpture sonore par mathieu lehanneur

en collaboration avec françois brument

the power of love est composé de deux casques audio indépendants reliés à un feu, soit trois entités qui correspondent symboliquement aux deux amants reliés par leur amour. l’objet dégage une formidable puissance sculpturale …mais il reste objet. sa valeur représentative est au service de sa fonction d’usage. the power of love accessoirise les préliminaires, comme une espèce de « foreplay toy ». les deux amants portent un casque. c’est en soi un gage d’érotisme pour toute la génération qui, comme mathieu lehanneur, a vu cette scène culte de la boum dans laquelle un adolescent séduit sophie marceau en lui faisant écouter un slow larmoyant avec son walkman tandis que les autres dansent sur un rock endiablé. le même principe est repris dans the power of love : chacun écoute la bande son qu’il s’est confectionnée et qui représente son univers intime. les amants ne sont donc pas synchronisés et c’est très important car le désir naît de l’altérité.

> the power of love

c’est le feu miroitant qui rappelle sans cesse sa présence, impose sa chaleur et crée l’union. les amants y voient la perfection de leur amour originel qu’ils veulent retrouver et alimenter. lorsque deux individus tombent amoureux ils génèrent ensemble un nouvel univers sans pour autant perdre leur univers propre. c’est un tour de magie qui fait que 1+1=3. le pouvoir de l’amour réside dans un dépassement, une création. mathieu le représente comme une flamme jaillissant au point de rencontre de deux univers sonores qui continuent à exister séparément. cette flamme rappelle le buisson ardent de la bible, révélation de Dieu à moïse. si ce buisson ardent est une théophanie, apparition de Dieu, mathieu nous propose en quelque sorte une « érotophanie » : ce feu représente l’apparition de l’amour entre les amants. (…)