exquise design regroupe une agence de design, dont l’offre pluridisciplinaire intègre des solutions dans une gamme étendue de problématiques, allant de l’édition d'objets à la création de sites internet, le slott, qui produit et représente des artistes plasticiens et des designers contemporains qu’elle montre dans des expositions monographiques et de groupe, et enfin le slottlab, un incubateur d’idées et de projets au service de l’ensemble.

news

  • exquisenews_2

    visitez notre nouveau site web

    > paolabjaringer.com

  • d'days

    slott @ d’days

    La galerie Slott a le plaisir de vous faire découvrir sa fine sélection de design-art à l’occasion des Designer’s Days du 4 au 9 juin 2013.

    > slott @ d’days

  • Paola Bjäringer

    Slott @ Grand Palais

    art paris art fair 2013

    En mars 2013, Slott a présenté ses nouvelles pièces de design en séries limitées et photographies lors de la foire internationale d’art contemporain et design Art Paris au Grand Palais.

    > art paris art fair 2013

  • make a wish

    Slott fait son marché de Noël

    du 03 au 09 décembre 2012
    horaires d’ouverture public : 12h00 – 20h00
    atelier pour enfants, boutiques éphémères, concerts…
    MAKE A WISH @ SlottLAB!

    Le SlottLAB est heureux de vous inviter à la semaine vente de noël « MAKE A WISH » ! Venez découvrir nos objets design inédits, vêtements de créateurs, bijoux d’exception, livres et monographies, atelier pour enfants, concerts en live & more surprises !

    > make a wish

  • paris design week

    Slott inaugure son LAB!

    portes ouvertes du 10 au 16 septembre 2012

    SlottLAB, le nouveau lieu incontournable du design-art à Paris, a le grand plaisir de vous inviter à découvrir son nouvel espace de 300m2 situé rue de Turbigo. À cette occasion la galerie Slott montrera l’intégralité de sa collection (incluant les œuvres d’Arik Levy, matali crasset, Mathieu Lehanneur) ainsi que des nouveautés exclusives à ne pas manquer! Happy hours rencontres pro, dj sets et performances live.

    Djs Sets Happy Hours :
    Teki Latex / The Town aka Kazey & Karve / Mr Maqs
    (performances live à venir)

    > paris design week

  • outline / rat king

    la galerie slott est heureuse
    de vous présenter ses

    2 nouvelles pièces

    outline, de matali crasset
    rat king, des pupsam

    pour toute demande merci de contacter :
    stephanie@exquisedesign.com
    +33 (0) 1 44 83 00 78
    +33 (0) 6 62 77 44 69

    > outline

    > rat king

images

videos

articles

  • slott

    le lieu du « work in progress »

    largement ouvert au monde de la création, le slott (qui signifie « château » en suédois) concrétise les années que sa fondatrice franco-suédoise paola bjäringer a consacrées à traquer les talents artistiques de par le monde. c’est de ces expériences qu’est né le besoin de créer un lieu transversal, décloisonné, conçu pour accueillir en résidence et pour des expositions aussi bien des artistes plasticiens que des designers. slott a ouvert ses portes dans le 10e arrondissement* de paris en 2010 avec préliminaires, une exposition qui rassembla les oeuvres des designers matali crasset, arik levy, mathieu lehanneur et florence jaffrain. depuis le début de l’année 2011, slott poursuit sur sa lancée, hors les murs. ce lieu né derrière les portes d’une adresse unique à paris, devient itinérant, et poursuit dans des ailleurs sûrement choisis à paris dès la rentrée 2011, son travail de détection, de commande et de création. slottlab et exquise design, sont les outils experts du travail de recherche

    > slott

    et de production, et, d’une manière générale de toutes les activités tournées vers la promotion des designers, émergents et confirmés, et de leurs œuvres. (…)

    * une création originale de l’architecte joseph caspari, en collaboration avec marc-herbert möhlmann et donatien de villanova, architectes d’intérieur. ce lieu inédit, situé rue du château landon 75010 paris, fut constitué d’un espace sur cour comprenant une galerie, un appartement et un atelier, ainsi qu’une vitrine sur rue.

    obs! exquise design, slott et slottlab sont des structures au sein desquelles les échanges avec les publics et les clients sont bilingues français-anglais, dans tous les domaines de compétences décrits.

  • préliminaires

    le design au seuil de l’amour

    dans le prolongement d’un projet sur la thématique de l’amour, le slott et exquise design ont donné carte blanche à quatre designers pour réaliser leurs fantasmes, donner une forme, un sens, une vie à leur conception des préliminaires. ils ont abordé le sujet sous des angles différents et complémentaires qui composent un panorama inédit. arik levy expose son travail sur le dit et le non-dit de l’intimité avec ses installations confessions qui regroupent, entre autres, un travail sur l’iconographie de la sexualité aux côtés d’un confessionnal domestique contemporain. le sujet abordé impliquait qu’une proportion égale d’hommes et de femmes participe à l’exposition et partage leurs visions. il est fascinant de constater comme elles se complètent et se répondent. avec leurs pièces respectives aequorea et belly love, matali crasset et florence jaffrain nous transportent ainsi dans la volupté des espaces sous-marins en créant des formes souples et sensuelles qui viennent rencontrer l’ardeur des flammes pétrifiées de mathieu lehanneur avec son the power of love.

    > préliminaires

    on remarquera également la force identitaire des quatre designers qui proposent chacun une approche complètement différente de l’objet. arik levy, avec ses confessions, fait de l’objet un outil de communication qui viendra parfois se substituer à ces mots que l’on peine à prononcer. matali crasset, oscillant à la limite du design et de l’architecture, aborde l’objet comme un espace. mathieu lehanneur, dans une approche plus sculpturale, élève l’objet au rang d’allégorie (du couple) tout en lui conférant un rôle de médiation. quant à florence jaffrain, elle tend à faire de l’objet une fin en soi, en créant un sofa qui se substituerait presque à l’amant en devenant objet du désir. (…)

  • love design

    love design est un projet qui explore les multiples relations entre le design et les sentiments amoureux, tels que l’affection, le désir, le plaisir ou la romance, mais aussi la jalousie, la distance, la séparation ou la douleur. publié par daab, le livre love design présente une sélection de produits atypiques, des objets, des dessins ou encore textiles, spécialement conçus pour sublimer (ou distordre) notre sentiment d’appartenance à l’autre, et ce, de toutes les façons possibles (et impossibles). lors du salon du meuble de milan 2009, l’exposition love design présenta le travail de 20 designers d’exception parmi ceux qui figurent dans le livre love design.

    > love design

    la sélection inclut de nouveaux produits et des éditions spéciales, dans des catégories d’objets telles que le textile fin, des bijoux sonores, des lampes à rougir, de la vaisselle érotique, du mobilier pour amants et d’autres délices surprenants. cette exposition posa la question du sens premier du mot amour, du début et de la fin de ce qui nous lie et de ce qui nous déchire.

  • arik levy, designer

    biographie

    d’après arik levy, né en 1963, « le design est un muscle qui ne se contrôle pas ». technicien, designer, artiste, photographe, cinéaste, le savoir faire d’arik levy s’étend à bien des domaines, et son travail est exposé dans les galeries et musées les plus prestigieux au monde. connu du grand public pour avoir créé du mobilier pour de grandes entreprises, ses installations et ses éditions limitées, arik levy ressent pourtant que « le monde est fait de gens, non pas de tables et de chaises ». originaire d’israël et habitant en europe depuis 1988, arik levy travaille aujourd’hui à paris avec une équipe talentueuse de 20 designers et graphistes formant L design. sous l’égide et la vision d’arik levy et de son associé pippo lionni, la firme produit aussi des identités pour des marques, du packaging, de la signalétique, des expositions et du design d’interieur. sa formation fut assez personnelle puisqu’il a partagé la plupart de son temps entre la discipline du surf et son studio de graphisme en israël.

    > arik levy

    il suivra des études au art center europe en suisse où il gagne une distinction en design industriel en 1991. le premier succès international d’arik levy fut ensuite de gagner la compétition seiko epson inc., qui l’installa dans l’esprit du public comme un « designer penseur ». après un passage au japon où arik levy consolide ses idées en produisant des pièces pour des expositions, il retourne en europe où il décide d’exprimer son talent dans un autre domaine : le décor d’opéra et de spectacle de danse contemporaine. la création de son entreprise le pousse cependant à revenir à ses premiers amours, l’art et le design industriel, ainsi qu’à d’autres aspects de son talent. mondialement respecté pour ses pièces de mobilier et ses installations de luminaires, arik levy crée aussi des lignes de vêtements et d’accessoires hi-tech pour les pays d’extrême orient (…)

  • the power of love

    sculpture sonore par mathieu lehanneur

    en collaboration avec françois brument

    the power of love est composé de deux casques audio indépendants reliés à un feu, soit trois entités qui correspondent symboliquement aux deux amants reliés par leur amour. l’objet dégage une formidable puissance sculpturale …mais il reste objet. sa valeur représentative est au service de sa fonction d’usage. the power of love accessoirise les préliminaires, comme une espèce de « foreplay toy ». les deux amants portent un casque. c’est en soi un gage d’érotisme pour toute la génération qui, comme mathieu lehanneur, a vu cette scène culte de la boum dans laquelle un adolescent séduit sophie marceau en lui faisant écouter un slow larmoyant avec son walkman tandis que les autres dansent sur un rock endiablé. le même principe est repris dans the power of love : chacun écoute la bande son qu’il s’est confectionnée et qui représente son univers intime. les amants ne sont donc pas synchronisés et c’est très important car le désir naît de l’altérité.

    > the power of love

    c’est le feu miroitant qui rappelle sans cesse sa présence, impose sa chaleur et crée l’union. les amants y voient la perfection de leur amour originel qu’ils veulent retrouver et alimenter. lorsque deux individus tombent amoureux ils génèrent ensemble un nouvel univers sans pour autant perdre leur univers propre. c’est un tour de magie qui fait que 1+1=3. le pouvoir de l’amour réside dans un dépassement, une création. mathieu le représente comme une flamme jaillissant au point de rencontre de deux univers sonores qui continuent à exister séparément. cette flamme rappelle le buisson ardent de la bible, révélation de Dieu à moïse. si ce buisson ardent est une théophanie, apparition de Dieu, mathieu nous propose en quelque sorte une « érotophanie » : ce feu représente l’apparition de l’amour entre les amants. (…)

  • matali crasset, designer

    biographie

    matali crasset est designer industriel de formation. elle a fait ses premières armes dans les années 1990 auprès de denis santachiara en italie et philippe starck en france. au début des années 2000, elle a créé sa propre structure, matali crasset productions. c’est à belleville, au cœur d’un quartier populaire parisien, dans une ancienne imprimerie réhabilitée en logements et petits jardins qu’elle a installé son studio, attenant à sa maison, au beau milieu des allées et venues des voisins et des jeux des enfants. matali crasset envisage le design comme une recherche. elle travaille à partir d’une posture décentrée qui lui permet à la fois d’intervenir sur la vie quotidienne et de projeter des scénarii pour le futur.

    > matali crasset

    sa méthodologie est faite d’observations des pratiques ordinaires et de remises en cause des principes d’organisation habituels. à l’image de son objet emblématique la colonne d’hospitalité, quand jim monte à paris, c’est à partir d’une observation fine des usages qu’elle invente de nouvelles ritualités.portant un regard à la fois expert et toujours neuf sur le monde, elle questionne l’évidence des codes pour mieux s’en affranchir. son travail consiste alors à chercher de nouvelles typologies et à formuler des logiques de vie inédites. elle définit cette recherche comme un accompagnement, en douceur, vers le contemporain. (…)

  • contemporary domestic confessional

    contemporary domestic confessional par arik levy

    cet objet en deux parties, sorte de confessionnal domestique contemporain, est est une des pièces maîtresses de l’exposition préliminaires présentée à la galerie slott en janvier 2010. en empruntant à l’église catholique un de ses meilleurs outils de communication, le designer arik levy ne compte nullement être sacrilège. toutes les religions ont été créées pour régler les rapports sociaux. confession n’est ni religieux ni anti-religieux. il faut le considérer simplement comme un objet du code social. voilà, il faut jouer avec les codes sociaux.

    > confession

    et, en effet, arik nous offre un confessionnal entièrement revisité pour s’adapter aux besoins domestiques modernes. il retravaille les proportions afin de créer un objet d’une échelle supérieure à celle des assises traditionnelles. dérision, sentiment de protection ou humilité, l’effet produit change selon les circonstances. le confessionnal, du reste, est parfaitement modulable et offre des possibilités d’interaction infinies en jouant sur l’orientation et l’éloignement des deux parties.

  • les branleuses

    petite leçon de sexologie

    les plaisirs solitaires font l’objet d’un tabou qui s’est insidieusement enraciné dans le langage : étymologiquement, la masturbation renvoie à la notion de prostitution (en grec mastropeuein signifie prostituée). le terme d’onanisme provient quant à lui du personnage biblique onan qui, selon l’ancien testament, fut frappé de mort par la main de Dieu pour avoir refusé de remplir son devoir procréatif et « laissé sa semence se perdre dans la terre ». c’est notamment en se fondant sur cette parabole que les religions judéo-chrétiennes condamnent en bloc la masturbation et même toutes formes de plaisir sexuel (puisque la luxure compte au nombre des péchés capitaux). avec le recul des religions en occident, ces tabous, sans avoir parfaitement disparus, se sont atténués…mais seulement pour les hommes. les femmes n’ont eu droit qu’à un mirage de libération sexuelle : leur accès au plaisir a été pensé en fonction du plaisir des hommes. on a étudié l’appareil génital et la libido des hommes qui, aujourd’hui, n’ont pratiquement plus de secret pour la science : le viagra témoigne de cette formidable avancée. mais il n’existe toujours pas d’équivalent féminin. non seulement l’appareil génital des femmes a été l’objet de peu de recherches mais en plus ceux qui s’y sont penchés ont tout simplement cherché à nier l’évidence : le clitoris. hippocrate, le père de la médecine, avait révélé que cet organe était l’épicentre du plaisir.

    > les branleuses

    on l’a toujours su! mais lorsque l’on s’est rendu compte qu’il n’était pas nécessaire à la reproduction on s’en est désintéressé. on a cherché à démontrer à tout prix que seul le coït pouvait déclencher l’orgasme des femmes : un point de vue généré par les hommes et pour le confort des hommes! c’est ainsi que le point G, cette hypothétique zone érogène du vagin, est devenu si populaire. sans dire qu’il n’existe pas (car rien n’est sûr à ce sujet), il est tout de même étonnant de constater que l’on a occulté l’évidence du clitoris au profit d’une hypothèse! freud est allé jusqu’à dire que le clitoris correspondait à une forme infantile de sexualité et qu’une femme ne devenait réellement femme qu’à partir du moment où elle parvenait à jouir avec son vagin… ces théories seront plus tard démenties par les travaux de masters et johnson qui démontrèrent que l’orgasme fait toujours intervenir le clitoris, quel que soit le lieu de la stimulation (externe ou interne), mettant fin à la distinction artificielle que l’on établissait entre l’orgasme vaginal et de l’orgasme clitoridien (quoique cette jargonnesque reste populaire dans l’imaginaire collectif). ajoutons pour conclure que bien des choses restent à découvrir et que l’anatomie n’est évidemment pas la seule clef du plaisir sexuel.

sons

x
Loading...